Discours d’ouverture 2014

Pour la première fois nous avons réservé un vrai temps pour les discours d’ouverture de notre festival :

Merci à Viviane BRACCINI d’HAS (Habitat Alternatif Social) de nous avoir accueillis au Tri Postal.

Merci à Renaud DRAMAIS d’avoir présenté le GEM au nom de CASA (Collectif d’Action des Sans Abris) , son parrain :
« Philae, l’atterrisseur de la mission Rosetta, s’est posé à la surface du noyau de la comète 67P (comète Tchouri pour les intimes) ce mercredi 12 novembre 2014 à 16h34 m 54 s heure de Paris, à 510 millions de kilomètres d’ici. Une broutille. Le GEM Mine de Rien lui vient de beaucoup plus loin, bien au-delà des étoiles visibles, du système solaire lui-même, il vient d’ailleurs, d’une exoplanète dont vous ne soupçonnez sans doute pas l’existence et pourtant ILS SONT LA, ils sont parmis nous, les gémineurs, mine de rien, ont fait le voyage, un grand saut dans les espaces intersticiels de la société.
Le GEM d’Avignon, le bien nommé GEM Mine de Rien, est apparu dans la ville en 2008, et s’est constitué en association l’année d’après, très exactement le 1er décembre 2009, il y a 5 ans exactement.
La première édition du Festival du Film Précaire s’est déroulée à la Villa Médicis et à l’Espèce d’Espace le 15 novembre 2010, date fatidique et symbolique de l’ouverture de la période hivernale. Dans la région, la plupart des évènements culturels et des festivals ont lieu pendant la période estivale, dans la chaleur et la lumière de l’été.
Quelle idée d’avoir organisé un festival à l’entrée de l’hiver ?!
La raison en est que le GEM est né d’un mouvement de personnes vivant ou ayant vécu à la rue, que cette violence et les souffrances que cela engendre, l’isolement que ces personnes subissent, cette spirale infernale de l’exclusion sociale doit être combattue. Le festival du film précaire est l’expression de cette lutte, mais c’est aussi une lueur d’espoir, quelque chose qui ne veut pas désespérer de l’homme ni de la société, de son potentiel, de ses immenses capacités créatrices.
Le GEM Mine de Rien a donc posé son aterrisseur au Tri Postal, ce grand lieu vide, froid, ce délaissé urbain et qui pourtant ce soir va nous apparaître dans une drôle de lumière, vous envelopper d’une douce chaleur. Cette présence humaine, c’est vous, c’est eux, c’est NOUS. Un coeur qui bat à l’unisson.
Cette pulsation s’appelle la VIE.
Il y a t’il de la vie autre part que sur la Terre ? A cette question les chercheurs de l’Agence spatiale européenne tente d’apporter des réponses. Plus modestement nous recherchons ce qu’il y a de beau, de vivant et de fécond dans cette société, et ce sont les gémineurs qui nous le donnent à voir tout au long de ce Festival. »

Merci à Isabelle PORTEFAIX, adjointe au Maire d’Avignon, déléguée à la création d’emploi et d’activités économiques, à l’économie sociale et solidaire, à la formation professionnelle, de nous avoir exprimé l’intérêt que la ville porte au festival du film précaire et au projet du Tri Postal.

Merci à Jean-Claude MERCIER de l’UNAFAM (Union Nationale des Familles et Amis de Malades Psychiques), deuxième parrain du GEM, d’avoir partagé avec nous ce que peut apporter les GEM au handicap psychique.

Merci à Sylvain MATHIEU, délégué interministériel pour l’hébergement et l’accès au logement (DIHAL), un des soutients à notre festival, d’avoir lancé les représentations dans un premier « duplex » avec Paris :

Vidéo de 1mn 14s : lancement du festival par Sylvain MATHIEU DIHAL

.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.