Réponse à une spectatrice

Oui, je profite des précaires !
Et plus encore que vous ne le croyiez ! Car, non seulement, j’ai la chance de gagner ma vie à leur coté, mais en plus ils sont généreux avec moi. De tout plein de choses qui ne se monnayent pas mais qui sont précieuses. Précieuses ces leçons de vie et de courage qu’ils me donnent tous les jours.

Mais mon métier, en fait, c’est justement de faire en sorte qu’ils tirent profit, eux aussi, de ce que je peux leur apporter.
Quand je suis arrivé au GEM Mine de Rien, il y a bientôt 6 ans, certains m’ont reproché de n’avoir aucun mérite d’être généreux puisque j’étais payé pour ça…
L’année dernière, ils ont voté à l’unanimité pour que j’ai une prime de Noël…
Ha oui, parce que, au GEM, ça se passe comme ça : C’est eux qui décide de presque tout…

Le monde ne se sépare pas en deux, entre ceux qui donnent et ceux qui reçoivent. Ça, ça s’appelle de la charité. Nous, ce qu’on pratique au GEM, c’est de la solidarité.
Nous sommes tous égaux en droit, selon nos besoins, et en devoir, selon nos moyens, et donc égaux en dignité !

Comme l’a si bien dit Yasmina, si on attend la main tendu, on fait pas notre part.
Si le festival du film précaire est reconnu, c’est justement parce qu’on leur donne l’opportunité de prendre part et de participer activement à la vie culturelle et citoyenne de notre cité.
Ce qu’on ne devrait pas trouver normal, en fait, c’est qu’on ne le fasse pas plus ailleurs…

Pierre-Jean Ricard,
animateur multimédia GEM Mine de Rien

1 réflexion sur « Réponse à une spectatrice »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.